lablaisaille
fan de Storyline & modo Arena


FORCE
7) Terres natales
le 10/01/2018 14:24
Les écrits que je partage ici ne sont pas de moi. Ils sont tirés de "Magic : l’Assemblée, Treize ans de Multivers", document rédigé par Pierre Cuvelier en 2006, dont les qualités d'écriture et de résumé sont nettement au dessus des miennes. Voici donc son résumé de l'extension Terres natales (Homelands), septième extension du jeu (après Ere glaciaire mais avant Alliances, qui appartiennent au même bloc), sortie en octobre 1995.

L’intrigue principale de Terres natales fait intervenir un personnage déjà cité dans les premières éditions du jeu : Serra, qui se révèle être une planeswalker. Ayant quitté son monde d’origine ravagé par une cause inconnue, Serra voyage dans le multivers et rencontre un autre Arpenteur nommé Feroz. Celui-ci vient de découvrir un plan lointain, les Terres Natales, presque entièrement dévasté par les Guerres des Sorciers, où une petite île oasis aux allures de paradis terrestre est restée intacte. Serra et Feroz s’éprennent l’un de l’autre, s’installent sur les Terres Natales et entreprennent de leur rendre leur ancienne magnificence. Feroz met au point un puissant sortilège, le Bannissement selon Feroz, qui empêche les planeswalkers de pénétrer sur les Terres Natales. Ainsi isolé du reste du multivers, le monde connaîtra de nouveau l’harmonie. Malheureusement, les efforts déployés par Feroz dans le lancement du Bannissement provoquent sa mort prématurée, et Serra, accablée de tristesse, finit par quitter les Terres Natales, où beaucoup la tiennent pour morte (et n’ont pas forcément tort).

Au moment où commence l’intrigue de l’extension, des siècles ont passé. Le bouclier magique du Bannissement perd peu à peu de sa puissance, menaçant d’exposer de nouveau les Terres Natales aux convoitises des planeswalkers. Mais, pour l’instant, le véritable péril est intérieur : un puissant seigneur vampire, le Baron sengir, met à profit ses capacités vampiriques et les luttes intestines entre les différentes nations des Terres pour se bâtir un empire toujours plus étendu, avec l’ambition de devenir le seul et unique maître des Terres Natales.

Le royaume d’Aysen est l’ancien séjour de Serra. Il y a longtemps, elle a fait don à son peuple d’une abbaye dont elle nommait les abbés. Le statut de Serra sur les Terres Natales semble avoir été au moins celui de guide spirituelle, voire de déesse vivante. Mais Serra n’a pas été vue depuis vingt ans (texte d'ambiance des Gargouilles de l'abbaye). L’abbé actuel, Abbé Hazduhr, est un vieil homme affaibli, et les Mères abbesses, quoique dirigeant toujours l’Eglise d’une main de fer, s’inquiètent pour l’avenir du culte. Tandis que le royaume s’englue dans les rouages de sa propre bureaucratie, l’église de Serra et son ordre de chevaliers tentent de rester fidèle aux idées de la fondatrice, grâce à leurs alchimistes sanctifs, leurs agents hommes-bêtes, mais aussi à leurs inquisiteurs. Plusieurs grands guerriers ont pourtant déjà succombé aux ténèbres. Un chevalier nommé Murat, faute de s’être conformé aux idéaux de Serra selon les avertissements de l’inquisiteur Baris, est devenu un macabre psychopompe au service du baron Sengir. Mais la perte la plus grande fut autrefois celle d’Ihssân, paladin renommé, qui attira la honte sur son ordre en la trahissant d’une façon qui n’est pas précisée ; réduit à l’état d’ombre gémissante condamnée à contempler les sombres machinations du baron Sengir sans pouvoir rien faire, il est tourmenté par des remords éternels. Mais Aysen compte toujours des héros légendaires, tels Rashka la tueuse ou la fauconnière Soraya, qui comprend le langage des rapaces. Ses faucons sont nommés « faucons de Mesa », ils sont donc originaires du même endroit que les pégases des premières éditions du jeu.

Le fort Koskhun semble être une position avancée des Ayséniens. Un peu à l’écart dans la campagne, le bourg d’An-Havva, dirigé par le sergent Joskun, revendique une existence paisible, quoi qu’un peu trop placide au goût de certains.
Outre les agents du baron Sengir, les Ayséniens doivent composer avec les assauts d’Ehron l'implacable et de ses guerriers des montagnes, qui les rançonnent régulièrement.

Dans les montagnes, Ehron lui-même cohabite avec le peuple nain, dont les marchandes commercent partout sur les Terres Natales, et avec les minotaures de la tribu d’Anaba, dont certains lui servent de mercenaires. Ehron a aussi affaire aux coups fourrés de deux voleurs insaisissables, Joven et Chandler. Les minotaures anabaan jouent les anciennes mélodies magiques de Feroz sur leurs didgeridoos. Leurs shamanes sont puissants magiciens aux pouvoirs liés à la terre. Les ancêtres anabaan, mémoires vivantes des Terres Natales, connaissent des légendes ayant trait à l’existence d’autres minotaures qui survivraient dans un antique labyrinthe. Des ruines éparses dans les montagnes témoignent aussi d’un peuple disparu des Terres Natales, les An-zerrins, massacrés par le baron Sengir.

Des orcs apparaissent ici et là sur les illustrations, mais leur nom n’apparaît que sur une seule carte. Curieusement, le clan de la Griffe de Fer, censé se trouver sur Dominaria, est mentionné dans le nom d’une carte.

Les mers des Terres Natales sont sillonnées par les navires des nains, mais aussi par des pirates des brisants. Le plus redouté est sans aucun doute Zeki, dont l’équipage est entièrement composé de morts-vivants (il n’est pas impossible que Zeki soit une naine devenue pirate). Les marins ont à craindre les attaques des trolls des mers.

Dans les forêts des Terres Natales vivent quelques An-Havvanéens, qui cohabitent pacifiquement avec Saule l’Automne, une magicienne bienfaitrice appréciée des adorateurs de Serra, qui prend soin des forêts par l’intermédiaire de ses enfants du peuple fée et de ses prêtresses. Saule prête sa protection aux Ayséniens à l’occasion.

Ailleurs encore, une école de magie dirigée par la naine Reveka, Sajmage et son assistant Malédiction selon Baki poursuit l’étude des arcanes et s’essaie à la conception de quelques objets magiques.
Cependant, du haut des tours du Château Sengir, le baron observe les alentours grâce à ses chauve- souris, et se prépare à prendre le pouvoir sur l’ensemble des Terres Natales. Outre les Ayséniens corrompus, il élargit sa famille en prenant divers disciples sous son aile. Sa meilleure élève est sans aucun doute la naine Irini Sengir, passée maîtresse en magie noire. Mais certaines cartes mentionnent aussi la Grand-mère Sengir, qui garde sous le coude un Carillon de l'apocalypse, à utiliser un jour.

D’autres personnages apparaissent, mentionnés de façon moins claire : la planeswalker Daria et son collègue Taysir s’inquiètent pour l’avenir des Terres Natales devant l’affaiblissement du sortilège de Feroz et cherchent l’alliance de Saule l’Automne.

Les boosters présentaient l’histoire de l’extension en ces termes :
« Le monde oublié des Terres natales a été tenu caché pendant des générations par un mystérieux magicien, et n’attend plus que d’être redécouvert. De nombreux peuples, cultures et créatures ont été tenus, par leur isolement, à conclure de complexes alliances et à y fomenter de sinistres complots. Quels secrets ne découvrirez- vous pas lorsque vous vous aventurerez dans les Terres Natales ? »
Vous devez être identifié pour pouvoir poster sur les forums.